AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Aaron Nottle

Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

MESSAGES : 27


MessageSujet: Aaron Nottle   Sam 12 Mai - 11:08


Aaron Nottle


A Drop of Water Drowned in the Ocean







PRÉNOM(S), NOM - Aaron Moses Nottle.
AGE - 18 ans.
DATE ET LIEU DE NAISSANCE - September 1st, 1999. Houston, TX.
STATUT MATRIMONIAL - Célibataire.
OCCUPATION - Déserteur (accidentel) de l’US Navy.
LIEU DE VIE - Récif à quelques nœuds de l’île de Mako.

POUVOIR - Purification de l’eau. La paume des mains d’Aaron peut purger l’eau de ses impuretés jusqu’à potentiellement la rendre potable. Son goût est excellent et elle acquière des vertus antiseptiques. Sans devenir pour autant un remède-miracle elle peut apporter un certain soulagement à quelqu’un de malade ou de blessé.
OBJET ENCHANTÉ - Son dog tag, avec qui il entretient une relation ambivalente.

CÉLÉBRITÉ - Fernando Cabral.
GROUPE - Moonlight Children.
CRÉDITS- Moi-même.




COMMENT AVEZ-VOUS DÉCOUVERT LA GROTTE DE MAKO ? - Je voulais pas venir. Je savais que c’était une mauvaise idée. Mais fallait que je m’intègre qu’il paraît, et cette sortie en perm’ sur l’île c’était l’occasion idéale qu’il paraît. C’est vrai que ç’avait pas encore trop mal commencé, enfin moins pire que d’habitude. Puis j’ai trébuché. Peut-être même pas de moi-même en fait. C’est là que tout a dérapé. Enfin encore pire que d’habitude, je veux dire.
COMMENT AVEZ-VOUS RÉAGI EN VOUS TRANSFORMANT LA 1ERE FOIS ? - Mal ? Très mal ? Ou juste épouvantablement mal ? Je sais pas, comment vous appelleriez quelqu’un qui hurle comme un goret qu’il y a quelque chose dans l’eau et fuit la « créature » à la force de ses bras parce qu’il ne sent plus ses jambes ? Ah oui, un pauvre idiot… en attendant quand je me suis calmé il y avait plus personne en haut. Ils m’avaient abandonné à mon sort.
COMMENT AVEZ-VOUS UTILISÉ VOTRE POUVOIR LA 1ERE FOIS ? - Un pouvoir ? Quel pouvoir ? J’ai aucune forme de pouvoir moi, je suis juste le roi de la poisse. Enfin pas tout le temps, alors que je crevais de soif j’ai fini par trouver une source d’eau potable coincée dans un récif. J’y croyais pas ! une vraie bénédiction de Dieu, elle est tellement bonne en plus, ça me donnait envie de pleurer. Par contre c’est quoi cette histoire de pouvoir ?
AVEZ-VOUS CONFIÉ VOTRE SECRET A QUELQU'UN? - Non vous êtes pas bien ! Pas question de finir bête de foire.




SECRETS SWIM BELOW...

PSEUDO/PRENOM - Shad Elbereth.
AGE - 27 ans.
COMMENT AVEZ-VOUS ATTERRI ICI ? - J’ai suivi le projet.
COMMENT TROUVEZ VOUS LE FORUM ? - J’attends de le découvrir ^-^
COMMENTAIRE/QUESTION - Aaron est pour l’instant dépressif mais amené à évoluer en jeu. Son caractère est donc plus que provisoire.


THE SHAPE OF WATER


_________________
La colère est comme une avalanche qui se brise sur ce qu’elle brise.
Sénèque.


Dernière édition par Aaron Nottle le Sam 12 Mai - 19:01, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MESSAGES : 27


MessageSujet: Re: Aaron Nottle   Sam 12 Mai - 11:09


Story of my life


An ocean of mysteries




Once Upon a Sailor

NOTTLE AARON M.

457186642USN RH NEG

BAPTIST
Je revois encore ce jeune homme, même pas encore complètement entré dans l’âge adulte, déballer précautionneusement la petite plaquette de métal qu’on lui avait remise. Je le revois courir la montrer à sa sœur, à sa mère. Je le revois multiplier les essais, une main sur son téléphone, l’autre maintenant le dog tag juste à côté de son visage rayonnant de fierté, jusqu’à ce que le nom soit parfaitement visible pour l’envoyer à son père, à l’époque basé dans le Pacifique. Je le revois passant le bout de ses doigts sur la gravure, qu’il trouvait plus concrète, plus belle que le bout de papier qui avait précédé. Le bout de papier qui confirmait que sa candidature chez les SEALs avait été approuvée.

Je le revois, et chaque fois je me demande : qu’est-ce qui avait bien pu merder à ce point pour ce jeune homme soit remplacé par ça ?

***

Cela a commencé quand j’ai été éjecté de l’entraînement à Coronado, je pense. Après avoir réussi haut la main toutes les épreuves physiques je me sentais invincible. Pourtant j’ai craqué. J’ai fait une erreur, puis tout s’est enchaîné. Je ne comprenais plus rien, sinon l’énumération des maladresses qui s’accumulaient à une vitesse folle. Durant l’entretien qui a suivi l’instructeur a soulevé l’hypothèse que j’étais peut-être trop vert encore pour les SEALs. C’était sa façon à lui de ne pas me fermer définitivement la porte. J’ai hoché la tête, sans vraiment y croire. J’aurais dû être jeté directement de la Navy après une erreur pareille, je le sais, rater l’entraînement est relativement courant mais pas à ce point. J’ai vaguement espéré à l’époque qu’il l’ait fait parce qu’il croyait vraiment en moi, et pas par respect pour mon père le Commandant Nottle de la SEAL team 7. Au fond quelle importance, puisque je n’ai été que déception pour l’un comme pour l’autre ?

J’ai perdu ma bourse SEAL mais on m’a donné l’occasion de faire mes preuves à l’échelon le plus bas de ce corps si cher à ma famille : celui de simple marin à la Navy. On m’a affecté à la base de Bristol Cove, en Alaska. C’était comme un exil. Une punition, ou une épreuve. J’ai voulu la relever, vraiment, mais c’était comme si mon corps tout entier me trahissait : lentement mais sûrement je m’usais, pour passer du peloton de tête que j’avais toujours occupé depuis ma plus tendre enfance vers le peloton de queue. Celui de la honte. Ma mémoire (d’habitude excellente) me trahissait. Mes foulées toutes en souplesse devenaient horriblement raides à mon goût. Je me perdais dans mes calculs. Je suivais les exercices, mais de peu. J’arrivais encore à nager, ça oui, dans la piscine de la base j’enchainais les longueurs, c’était la seule chose qui parvenait à me libérer l’esprit.

Puis un jour un officier est venu me parler, seul à seul. Il voulait me faire savoir que j’étais à deux doigts de la mise-à-pied. Que je ne m’intégrais pas, alors que l’esprit de corps était d’une extrême importance à leurs yeux. Qu’il préférait me le dire pour que je me reprenne, que je fasse des efforts. J’étais glacé. Ce n’était pas que je n’aimais pas les autres, mais les autres ne m’aimaient pas. Cela se lisait dans leur regard, qu’ils me prenaient pour un imbécile et me traitaient comme tel. J’avais appris à me méfier d’eux, à garder des distances de sécurité – mais ces simples mesures de précaution étaient sur le point de mettre en péril ma place dans la Navy. Je ne pouvais pas me le permettre. Mon père ne le pardonnerait jamais, pas après avoir déjà raté l’enrôlement dans les SEALs. Alors j’ai hoché la tête et écouté son conseil de suivre mes camarades dans une sortie qu’ils organisaient pour leur prochaine permission, dans une île un peu sauvage au large de la baie.

Je dois le faire. Je dois leur prouver que je vaux quelque chose, que je suis plus que le fils de mon père ou le dernier de la classe.




Blessed by the Moon He Left Mankind


Je me suis réveillé, un peu sonné, avec un mal de crâne carabiné. Le soleil s’était levé, et probablement depuis un petit temps déjà car la lumière était stable, diffuse. Elle dansait joyeusement sur les parois rocheuses, imitant sans jamais égaler la majesté mystique, envoûtante de la pleine lune. En passant la main sur le visage pour le dépoussiérer j’ai senti une bosse sur mon crâne. Une bosse qui m’a rappelé d’un seul coup que je me battais avant de perdre conscience.

J’ai tenté de me relever, brusquement, tous les sens en alerte, mais mes jambes glissaient contre la pierre, irrémédiablement collées l’une à l’autre. J’ai roulé sur le dos, prêt à toutes les éventualités, mais pas à celle-là. Pas à découvrir que le monstre marin auquel j’avais tenté d’échapper la nuit dernière n’était que la continuation de mon propre corps.

Une nageoire. Une longue et belle nageoire toute en muscle et en souplesse, aux écailles fauves et dorées incrustées d’éclats émeraudes qui brillaient à la lumière du soleil. Elle se terminait par une mono-palme au voile en apparence délicat, mais dont je pouvais sentir la puissance de propulsion contre l’eau dans laquelle elle trempait. La frayeur nocturne laissait place à une certaine fascination, qui m’a presque fait éclater de rire… quand un vent de panique m’a serré la gorge. À la place j’ai crié, appelé, prié qu’il y ait quelqu’un. Seul l’écho me répondait.

Pourtant la veille encore je les entendais bien. Il y avait d’abord eu un mélange de ricanements et d’indignations. Puis d’inquiétude qui ne semblait pas feinte. Ils m’avaient demandé si je pouvais remonter. La roche était trop lisse, trop raide pour me laisser la moindre prise. Alors je les ai entendus discuter, et quelqu’un a annoncé qu’une partie du groupe était parti chercher du matériel pour une descente en rappel. Que ça prendrait un peu de temps, mais qu’ils arrivaient. Que la Navy n’abandonnait jamais un camarade.

De mon côté je n’arrivais même pas à déterminer si la main que j’avais senti dans mon dos cherchait à rattraper ma chute à venir ou en était la cause.

J’avais attendu. Longtemps. Une personne au moins veillait au sommet de la trouée et me relançait régulièrement. Ma voix se rouait à force de crier et je finissais par plus avoir tellement de conversation. Par contre quand la lune se leva… c’était si beau. J’avais retiré mes bottes pour rafraîchir mes pieds endoloris dans le bassin en contrebas. Elle était délicieuse, étonnamment délicieuse pour la région, probablement grâce aux vertus du volcan éteint, tellement délicieuse que je n’ai pas pu m’empêcher d’y plonger bientôt tout entier. L’eau m’avait toujours apaisé. Elle m’a aidé à ne pas craquer quand un premier groupe tenta de descendre pour découvrir que la fosse était bien plus profonde qu’ils ne le pensaient. J’ai demandé ce qu’ils allaient faire. À leur silence j’ai compris qu’ils n’en savaient pas plus que moi. Des bribes de conversation inintelligibles ont même fait monter en moi une nouvelle crainte : qui à part eux savait avec certitude que j’avais suivi le conseil de l’officier de les accompagner dans leur expédition ?

À la réflexion ça a dû les soulager quand, à une demi-douzaine d’heure de la fin de notre permission je me suis fait « attaquer ». Par moi-même, je le réalise maintenant, mais j’ai créé un tel raffut en me débattant… j’ai appelé à nouveau, mais il n’y avait toujours personne. Ils n’avaient pas osé m’abandonner à la mort, mais mort si.

Mais est-ce que j’avais vraiment envie qu’ils me voient ainsi ?

Est-ce que j’avais vraiment envie de savoir ce que la Navy ferait de moi ?

Une nouvelle peur a émergé en moi : et si l’un d’eux lâchait le morceau et qu’une équipe partait chercher mon cadavre ?

Je ne pouvais pas rester ici. Je ne pouvais rentrer non plus. Je ne pouvais même pas sortir en fait.

Il m’a fallu un moment pour réaliser que la dernière allégation était bien heureusement fausse : par en-dessous il y avait bien un passage. J’ai pu retrouver l’air libre, mais je n’avais plus nulle part où aller. Pas avec une bonne journée de retard sur le retour au poste, et encore moins avec une grosse nageoire pimpante à la place des jambes.

Que je le veuille ou non le monstre que j’étais devenu était un déserteur. Condamné à vivre loin de la civilisation pour le restant de ses jours. Des jours qui ne risquaient pas de durer bien longtemps : je n’avais foutre aucune idée de comment subvenir à mes besoins sous cette forme bizarre.


THE SHAPE OF WATER


_________________
La colère est comme une avalanche qui se brise sur ce qu’elle brise.
Sénèque.


Dernière édition par Aaron Nottle le Sam 12 Mai - 18:53, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin ☩ I'm lost in the deep end

MESSAGES : 87


MessageSujet: Re: Aaron Nottle   Sam 12 Mai - 11:15

Bienvenue à toi, j’espère vraiment que tu te plaira sur le forum hawai

_________________
astra; bb — i have galaxies hidden between my bones and i will love you until the stars burn out. ;; @unknow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin ☩ I'm lost in the deep end

MESSAGES : 32


MessageSujet: Re: Aaron Nottle   Sam 12 Mai - 11:58

Bienvenue sur le forum ! En espérant que tu te plairas ici Very Happy

Si t'as besoin, hésites pas on est là argh!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MESSAGES : 186


MessageSujet: Re: Aaron Nottle   Sam 12 Mai - 13:30

Bienvenue par ici Very Happy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MESSAGES : 169


MessageSujet: Re: Aaron Nottle   Sam 12 Mai - 14:43

Bienvenue, j'aime beaucoup ta fiche et ton choix d'avatar est divin. heart

_________________
— never had she danced so beautifully; the sharp knives cut her feet, but she did not feel it, for the pain in her heart was far greater. ;; @andersen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin ☩ I'm lost in the deep end

MESSAGES : 87


MessageSujet: Re: Aaron Nottle   Sam 12 Mai - 19:33



Bienvenue à Bristol Cove!



Dive in an ocean of mysteries


Quel personnage intéressant ! Si jeune et pourtant il vécu plein d'aventures. J'espére que l'armée ne lui tombera pas dessus et qu'il va rester dans les environs de Bristol Cove encore longtemps hawai

_________________________


Bravo à toi, ta fiche est validée! Tu peux désormais accéder à toutes les parties du forum. Tout d'abord, il te faut aller recenser pour de bon ton avatar dans le bottin. Ensuite, je t'invite à aller te chercher des liens et des partenaires de RP dans ce sujet. N'hésite pas à poster un scénario si tu as une idée de personnage avec qui partager un lien que tu ne trouves pas sur le forum. Ensuite, il ne te reste plus qu'à t'amuser et à faire évoluer ton personnage dans les différentes partie de la ville!

Si tu as la moindre question, les administrateurs sont là pour y répondre I love you



THE SHAPE OF WATER


_________________
astra; bb — i have galaxies hidden between my bones and i will love you until the stars burn out. ;; @unknow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Aaron Nottle   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aaron Nottle
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The third temptation [Aaron]
» Aaron Ekblad
» Aaron de Nagan
» Chaudron Baveur [PV Aaron]
» Affinity Aaron

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Shape of Water ::  :: The world is your oyster... :: Welcome to Bristol Cove !-
Sauter vers: