AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 a generation unafraid (solweig + may)

Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

MESSAGES : 169


MessageSujet: a generation unafraid (solweig + may)   Lun 14 Mai - 13:53


   

a generation unafraid



meet me on the battlefield

 
Noms des joueurs: May & Solweig Makarov
Date et heure: 02/05/18, 11:00
Lieu: Dans une rue pavée.
Ambiance: Printanière, chargée de mystère.
Contexte du RP: May est arrivée pour la première fois chez les humains la veille. Recueillie par Matt King de chez qui elle est partie, la sirène se retrouve à déambuler seule dans les rues de Bristol Cove.

Intrigue en cours: /

Intervention possible de la pleine lune : [] Oui [x] Non


THE SHAPE OF WATER


_________________
— never had she danced so beautifully; the sharp knives cut her feet, but she did not feel it, for the pain in her heart was far greater. ;; @andersen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MESSAGES : 169


MessageSujet: Re: a generation unafraid (solweig + may)   Lun 14 Mai - 17:53

Assise dans l’herbe douce et simplement vêtue d’un t-shirt blanc qui lui tombait jusqu’aux genoux assorti d’une lourde veste en cuir lui pesant sur les épaules, May observait avec de grands yeux la foule aller et venir dans les rues fréquentées de Mermaid Gardens. Elle aurait voulu découvrir bien plus rapidement la culture des humains, mais elle ne maîtrisait pas encore les membres à l’extrémité plate dont ils se servaient pour avancer, l’un devant l’autre, indéfiniment. Alors, elle observait. Elle regardait la façon dont ils se tenaient, bien droits sur leurs appuis, pour se propulser efficacement. Elle examinait les muscles de leurs jambes se tendre et se détendre et ramena ses jambes devant elle pour faire jouer ses chevilles.

May ne pouvait prétendre ne pas remarquer les regards méprisants et antipathiques des passants : ils la transperçaient aussi aisément qu’une lance passait à travers un saumon. La sirène avait conscience de sa différence physique : si elle partageait le même corps, le tissu qu’elle arborait ne semblait pas adapté. Trop lourd et à la fois trop incomplet ; il lui sembla manquer plusieurs accessoires, notamment ceux sur lesquels les hommes s’appuyaient pour marcher. Elle portait ses cheveux longs jusqu’aux reins naturellement lâchés et emmêlés par le sel et le vent alors que ceux de la plupart de leurs femmes se présentaient comme parfaitement maîtrisés. A cette pensée, May passa une main sale aux ongles un peu trop longs, un peu trop inégaux dans sa chevelure châtain pour tenter de les aplatir, mais ce geste empira son apparence.

Avec un soupir, elle se remit à quatre pattes – offrant aux passants dans son dos un angle de vue dégagé pour le moins particulier – et s’appuya sur ses bras pour se tenir debout sur des jambes frêles et mal assurées. S’aidant d’un banc trônant sur le bord d’un chemin, May se hissa sur une jambe, puis sur l’autre, et esquissa quelques pas maladroits en lâchant son appui. Elle tomba bien vite, découragée par la douleur qui fustigeait encore la plante de ses pieds – marcher sur du verre lui aurait fait la même impression.

De retour à son point de départ, assise dans l’herbe qui lui rappelait tant les tapis d’algues dont se nourrissaient les tortues, May se massait la plante des pieds. Elle inspira un grand coup et se remit debout – à chaque essai, la douleur s’atténuait, lui donnant une bouffée de courage qui lui rendit la force de poser un pied devant l’autre. Garder ses jambes gainées était un exercice particulièrement difficile, mais la jeune femme commençait à comprendre comment agissaient ses nouveaux muscles. Elle franchit la barre des cinq mètres et dépassa lentement cet arbre qui lui faisait office de but provisoire. Autour d’elle, tous les passants s’écartaient, comme si elle était porteuse d’une maladie hautement contagieuse, mais May, elle, arborait un grand sourire.

_________________
— never had she danced so beautifully; the sharp knives cut her feet, but she did not feel it, for the pain in her heart was far greater. ;; @andersen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MESSAGES : 186


MessageSujet: Re: a generation unafraid (solweig + may)   Mer 16 Mai - 18:57


     

A GENERATION UNAFRAID



Mayweig

 

Revenir ici n'a été qu'un éternel refrain pour moi, partir pour mieux revenir, tel est mon credo bien malgré moi. Cette fois pourtant, il me semblait que j'ai pour ainsi dire définitivement posée mes valises à Bristol Cove, pour le meilleur et le pire, peut être plus le pire que le meilleur d'ailleurs même si je suis quelqu'un de profondément optimiste, et que je préfère garder le meilleur pour moi. Oui, je suis comme ça, malgré ce qui a pu me tomber sur le coin de ma tignasse blonde, je reste positive dans ce monde rempli de souffrances. J'aurais pu devenir célèbre, faire des films, conquérir Hollywood pour que le rêve de mes soeurs ainées soit atteint, mais ce n'était pas ce que je voulais. Pas que je ne voulais pas devenir célèbre, j'avais une petite notoriété grâce au film que j'avais fait avant que tout ne bascule, mais ça reste très confidentiel, et à Bristol Cove, personne ne le savait ou presque. En tout cas, s'ils savaient, ils ne m'en parlaient pas, il n'y a guère que certains touristes, qui, lorsqu'ils viennent a Seashell's Café me disent que ma tête ne leur est pas inconnue et ils me sortent le fameux film. Je leur dis que c'est bien moi et souvent, ils me félicitent de ma performance malgré un film plus que bancal. Alors parfois, je leur cite quelques répliques et ils sont contents. Au moins, s'ils reviennent dans le coin, ils reviendront ici pour sûr. Mais voilà, ma vie pourrait être tout autre, je pourrais jouer dans des films de super-héros si je le désirais, on m'avait proposé un rôle dans un film de ce genre. Pourtant, ma vie n'est pas moins bonne, au contraire, elle est riche de sens ici, et je fais un métier que j'aime bien puisque je l'ai pratiqué un peu partout dans le monde, bon, d'accord, surtout à Londres, et à divers endroit à Bristol Cove. Et j'ai échouée telle une sirène au Seashell's Café. Non, parce que notre ville est la capitale mondiale de la sirène, elle essaye de vous envoûter pour que vous restiez ici pour toujours. Moi, je ne sais pas si cela a marché sur ma petite personne, mais j'y suis revenue, encore et encore. S'il n'y avait pas eu ces morts autour de moi, peut être que je ne serais jamais revenue ici, je ne sais pas, la vie m'a peut être destinée à vivre ici à jamais. Le destin est parfois bizarre. Je venais donc de finir ma journée au boulot, j'avais fait l'ouverture, nous étions donc en début d'après-midi et je n'avais rien de prévu. Parfois, je vais au théâtre pour m’entraîner avec la troupe qu'il y a, mais aujourd'hui, il n'y avait rien de prévu, alors, je me baladais, et mes pas me menèrent jusqu'à Mermaid Gardens. Je ne savais pas si j'allais faire un tour du côté de l'antiquaire du quartier mais en vérité, mon regard fut attiré par une jeune femme apparemment perdue. Et personne ne semblait vouloir l'aider, si ce n'est de lui jeter des regards moqueurs et désapprobateurs. Peut être qu'elle avait trop fait la fête et qu'elle n'arrivait à rien. De loin, c'était l'impression qu'elle donnait, son accoutrement, sa façon de marcher aussi. Mais, j'ai pris l'habitude, l'habit ne fait pas le moine, et parfois les gens ne sont pas vraiment ce qu'ils sont. Je m'approchais d'elle avec un sourire, puisque personne d'autres dans cette ville n'avait la bonté de s'approcher.

" Est ce que tout va bien ? Je peux vous aider ? "


Je lui avais dit cela avec douceur, pour ne pas l'effrayer, ni la brusquer, je ne la connaissais pas, et peut être qu'elle allait me repousser, ce qui pourrait expliquer pourquoi personne ne semblait vouloir lui venir en aide.


THE SHAPE OF WATER


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MESSAGES : 169


MessageSujet: Re: a generation unafraid (solweig + may)   Mar 22 Mai - 17:20

May ronronnait presque de plaisir quant à sa grande réussite : son nouvel objectif, rejoindre le banc suivant, avait été atteint avec une facilité qui la déconcertait. Le mouvement de balancier de ses nouvelles hanches n’était pas encore maîtrisé et lui donnait l’impression d’évoluer gauchement, comme les phoques quand ils se réfugient sur la terre ferme afin d’échapper aux orques ou aux chasseurs de son espèce ; il semblait tout de même à l’humaine du jour qu’elle avait compris la façon particulière qu’ont ses nouveaux congénères de poser leurs pieds par terre : d’abord l’arrière puis progressivement vers l’avant, qui sert d’appui pour le pas suivant. May trébuchait encore souvent, peu habituée à son poids si différent sur la terre, mais elle avait l’impression de se fondre à merveille au milieu des humains. La sirène incognito se dressa, la tête très haute et un sourire suffisant aux lèvres : il était si facile de se mêler à eux, qui n’y voyaient que du feu ! Autour de May, pourtant, les citoyens perplexes lançaient onomatopées, insultes et regards noirs à la jeune femme : la drogue faisait décidément de tristes ravages chez les jeunes.

Soudain, une représentante féminine de leur espèce humaine s’interposa entre May et son nouvel objectif, qui faisait atrocement souffrir ses pieds meurtris par le revêtement abrupt. La sirène se jeta par terre de surprise en un feulement alors que l’autre s’approchait d’un air doux et pacifique. La femelle lui lança quelques mots d’une voix calme et May se contenta de l’observer avec de grands yeux écarquillés, comme si elle tentait de voir les sons s’échappant de la bouche de son interlocutrice. La sirène ouvrit la bouche à demi et essaya de faire sortir un son de sa gorge, mais seul un gargouillement en sortit.

Visiblement frustrée, May se massa le cou et reprit une grande inspiration avant de tenter une nouvelle fois de répondre à la femelle, cette fois avec succès :
Essetoua…ein ? finit-elle par répéter d’une voix éteinte.

_________________
— never had she danced so beautifully; the sharp knives cut her feet, but she did not feel it, for the pain in her heart was far greater. ;; @andersen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MESSAGES : 186


MessageSujet: Re: a generation unafraid (solweig + may)   Ven 1 Juin - 20:02


     

A GENERATION UNAFRAID



Mayweig

 

Qui était-elle ? Que se passait-il ? Je ne savais pas trop mais, une chose est certaine, je n'appréciais pas l'attitude de mes concitoyens. Cette jeune femme était clairement en difficulté mais au lieu de l'aider, ils préféraient l'insulter, lui faire comprendre que la drogue c'est mal. Peut être qu'elle était dans cet état là, effectivement, peut être qu'elle rêvait d'un autre monde, peut être même qu'elle se prenait pour une sirène qui venait d'arriver sur terre comme dans certains films que l'ont peut voir, je pense à ce classique de Disney notamment adapté d'un conte d'Andersen. Ici, tout le monde connait, mais pourtant, ils ne faisaient rien pour l'aider dans son malheur, la laissant là, comme si finalement, elle était invisible, inexistante. Mais peut être qu'elle avait déjà rejeté les autres, en tout cas, elle fut surprise de me voir en quelques sortes m'interposer, et chuta au sol. Elle était surprise, peut être parce que justement personne n'avait osé véritablement s'approcher d'elle, trop peu vêtue, trop bizarre pour qu'on prenne cette peine là. Elle était surprise, et me regardait avec un étonnement non feint assurément. Alors la question de savoir qui elle était me revenait en tête. Mais pour le moment, il y avait plus important à faire. Elle ouvrit la bouche mais aucun son n'en sortie. Est ce qu'elle serait muette ? Peut être, c'était une possibilité, mais finalement, elle tenta de communiquer et un son mal articulé sortie de sa bouche. Venait-elle de tenter de répéter ce que je venais de dire ? Ou bien n'était-elle pas du coin ? Peut être qu'elle ne parlait pas notre langue ? Les questions s’amoncelaient à son sujet, et pour le moment, je ne les posais pas. Je n'allais pas la laisser là quoiqu'il arrive. Je lui tendais alors la main pour l'aider à se relever. Il ne fallait pas qu'elle reste ainsi, il fallait qu'elle puisse marcher correctement, et que je lui donne des habits plus convenables. Il fallait que je perce ce mystère, son mystère, mais avant de tenter cela, il fallait qu'elle soit dans une situation plus favorable. J'allais l'emmener chez moi, ce n'était pas très loin.


THE SHAPE OF WATER


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: a generation unafraid (solweig + may)   

Revenir en haut Aller en bas
 
a generation unafraid (solweig + may)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 90210 : New Generation
» Skins Generation - RPG
» Mobius Generation
» Capu Next Generation
» [Demande de Partenariat] One Piece Next Generation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Shape of Water ::  :: Mermaid Gardens-
Sauter vers: