AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Annexe I. Les sirènes originelles (Ocean Creatures)

Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Mystery is in my veins.

MESSAGES : 63


MessageSujet: Annexe I. Les sirènes originelles (Ocean Creatures)   Sam 31 Mar - 23:26


   

Les sirènes originelles


 
The sea creatures

 
 



THE SHAPE OF WATER



Dernière édition par Full Moon le Lun 16 Avr - 9:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mystery is in my veins.

MESSAGES : 63


MessageSujet: Re: Annexe I. Les sirènes originelles (Ocean Creatures)   Sam 31 Mar - 23:26




HISTOIRE

Les sirènes sont apparues sur Terre bien longtemps après les hommes, il y a environ 45 000 ans dans la Méditerranée, près des côtes de l’actuelle Grèce.

20 000 ans avant notre ère, le groupe primordial se divisa en différents clans pour aller coloniser d’autres territoires, en commençant par les eaux froides de la Scandinavie. Les sirènes atteignirent les eaux du Pacific Nord 8 000 ans plus tard,  où elles s’établirent.

An 1694. L’île de Mako et son incroyable grotte furent découvertes. De par la richesse de ses eaux, ce territoire fut vite très prisé des sirènes. Trois groupes qui vivaient aux alentours rentrèrent en compétition pour s’octroyer cet endroit: le clan Nemuro, Ossona et Mako. Ce fut après une guerre qui dura deux ans que la leader du banc de Mako, Lamia, s’aperçut des étranges propriétés de la grotte lorsque la pleine lune en survolait le cratère. L’eau du bassin se mettait à briller et à faire des bulles qui s’élevaient vers l’astre lumineux. Elle parvint à mettre un terme au conflit en déclarant le site sacré, destiné à la gloire des dieux et non un lieu de guerre. Le clan de Mako garda donc le domaine de l’île et les autres clans se dispersèrent en paix vers la Sibérie et le Japon, mais restaient libres de venir visiter le lieu sacré quand ils le souhaitaient. Lamia organisa une fête à chaque éclipse réunissant tous les clans voisins pour célébrer les dieux. Elle resta une figure historique très respectée du banc de Mako, pour son courage et sa diplomatie.

An 1816. Au cours des siècles, le matriarcat fut souvent remis en cause par les tritons à qui on ne donnait pas assez d’importance dans la société. En 1816, une révolte éclata dans les eaux sibériennes. Lorsque la leader alpha du clan Ossona décéda sans laisser de descendance féminine, ce fut à sa sœur que l'on passa le pouvoir. Même si cette tradition existait depuis des millénaires, les deux fils de la leader défunte eurent du mal à l’accepter. Thoruk et Nalu réunirent des tritons de divers clans, dont celui de Mako, pour renverser leurs leaders alpha. Ils tentèrent de voler le trident et la couronne des sept mers mais sans succès. Il fallut faire appel à des sirènes de tout le Pacifique pour arrêter les tritons rebelles. Afin de couper définitivement toute ambition des tritons de devenir leaders de leurs bancs, il fut décrété que tous les jeunes tritons de 25 années révolues devraient quitter leur clan d’origine pour partir à la recherche d’un nouveau groupe.

An 1868. Cela faisait depuis le début du XIXème siècle que les navires des hommes voguaient trop nombreux et trop près du territoire de Mako. Les sirènes empêchaient tous les marins de poser un pied sur l’île où se situait leur site sacré, et ce, par tous les moyens. Malgré les désorientations des bateaux, les hommes revenaient toujours pêcher dans ces eaux. Le peuple marin employa alors des méthodes plus radicales, comme en causant des naufrages, mais rien n’y faisait. Le poisson se raréfia, pêché en tonnes et fuyant les nuisances des bateaux. Le clan de Mako ne put se résoudre à abandonner son territoire, même si ses membres mouraient de faim et dans les mailles des filets. Ils transformèrent alors les prédateurs en proies et s'attaquèrent aux hommes tombés à l'eau pour s’en nourrir. La chair humaine devint l'une de leurs principales sources d’alimentation. La réputation des sirènes mangeuses d’hommes se répandit comme une traînée de poudre sur les terres de la côte pacifique d'Alaska. Malgré l’effroi que les créatures mi-hommes mi-poissons suscitaient, des bateaux affluaient toujours, rien que pour pouvoir les admirer. Rares sont ceux qui en revenaient vivants pour en parler. Lassés de vivre la peur au ventre, des douzaines de bateaux et équipages levèrent l’ancre bien décidés à en finir. Malheureusement pour le peuple marin, cela tomba un jour d’éclipse où tous les clans du Pacifique nord s’étaient réunis. Ce fut un véritable génocide de la population sirènienne. On raconta que les eaux de Mako restèrent rouges pendant des mois. Ce massacre fut cependant oublié de la population humaine locale, mais jamais du peuple marin.

Le groupe du nord Pacifique passa de plusieurs centaines à quelques dizaines. Les quelques survivants fuirent les lieux. Certains parvinrent à se retrouver et réformèrent un petit groupe mixte, avec des sirènes de divers clans. Ils nagèrent pendant plusieurs jours avant de s’établir au fond du détroit de Béring, loin de tous ces monstres bipèdes.





Dernière édition par Full Moon le Lun 16 Avr - 9:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mystery is in my veins.

MESSAGES : 63


MessageSujet: Re: Annexe I. Les sirènes originelles (Ocean Creatures)   Sam 31 Mar - 23:27




SOCIÉTÉ ET CULTURE

Les sirènes vivent en colonies, distribuées à divers endroits du globe. Elles ont une société matriarcale, et sont donc dirigées par une femelle, leader alpha. Il s’agit généralement de la plus âgée. Elle est assistée par un conseil de quatre autres sirènes bêta sélectionnées par ses propres soins. Le pouvoir reste en général aux mains d’une même famille, et se passe de mère en fille ou sœur/cousine, lorsqu’une descendance féminine vient à manquer. Le matriarcat a souvent été contesté à travers l’histoire, causant une fois une guerre entre tritons et sirènes.

Le reste de la colonie est réparti entre diverses activités comme la chasse, récolte de nourriture, ou protection et aménagement du territoire. Certains sont spécialisés dans les soins ou la fabrication d’outils.

Les sirènes vénèrent la déesse de la lune Gaela et le dieu des océans Tuinn, dont la légende veut que leur union ait donné naissance aux premiers êtres mi-hommes mi-poissons. Le dieu soleil Ghrian est craint. C’est un bienfaiteur uniquement à travers le filtre protecteur de Tuinn, mais hors de l’eau, Ghrian peut se révéler être un ennemi mortel. Pour célébrer leurs dieux protecteurs, les sirènes se réunissent lors des éclipses solaires (symbole de Galea vainqueur contre Ghrian) autour de bassins couverts, dont les ouvertures laissent entrer la divine lumière de la Lune. Le bassin lunaire de l'île de Mako en fait donc un lieu sacré. S’en suit alors une cérémonie à laquelle les bancs de territoires voisins sont conviés pour communier ensemble à travers des chansons. C’est aussi l’occasion pour les groupes de partager leur savoir et des nouvelles du reste du globe. C'est lors de l'un de ces événements que s'est déroulé le génocide.

Les sirènes possèdent une importante culture de la musique, et en particulier du chant. C'est leur moyen principal de communication. Leur organe vocal très élaboré permet d’émettre des sons d’amplitudes et fréquences très différentes. Elles peuvent également imiter les vocalises de bon nombre de mammifères marins, et certaines parviennent à communiquer avec. Certains cris qu’elles poussent sont tellement puissants qu’ils pourraient briser du verre. Les chants et voix sont représentatifs des différents clans, et permet à leurs membres de se reconnaître ou se distinguer entre eux, même sans se voir à des dizaines de kilomètres. Il s’agit en quelques sortes de dialectes d’une même langue.

Des perles, des pierres précieuses, des coquillages, ou encore dents de requin, tout est bon pour en faire des bijoux. Colliers, tiares ou simplement éléments dispersés dans les cheveux, les sirènes sont très coquettes, surtout lors d’événements particuliers. Hélas c’est un art qui s’est un peu perdu chez le clan de Mako après le génocide. Mais ses sirènes restent néanmoins très attirées par ce qui brille.

Elles savent aussi fabriquer d’autres objets, comme des sacs et paniers en peau de phoque, en carapace de tortue ou encore en algues tressées. Elles se servent également d’outils et de lances faits notamment en os de baleine.




Dernière édition par Full Moon le Lun 16 Avr - 9:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mystery is in my veins.

MESSAGES : 63


MessageSujet: Re: Annexe I. Les sirènes originelles (Ocean Creatures)   Sam 31 Mar - 23:28




MODE DE VIE

Habitat

Les forêts de kelp sont l’habitat privilégié des sirènes du banc de Mako. Leurs eaux fraîches, claires, peu profondes, abritées par les algues et très poissonneuses en font un lieu de vie idéal pour ne manquer de rien. D’autres bancs de sirènes sont connus aussi pour occuper des eaux plus chaudes en s’installant dans les récifs coralliens.

Les créatures vivent généralement toutes ensembles au sein d’une même structure. Il s’agit généralement d’une grande cavité sous-marine, d’une épave ou d’abris formés par les massifs coralliens. Sur Mako, le banc trouva refuge dans une grande cave souterraine immergée située sous l’île. Un couloir permettait de rejoindre la mer et un autre d’accéder à une grotte donnant sur le cratère de l’ancien volcan Mont Mako. De nos jours, le banc a migré et s’est établi dans un milieu qui ne lui était pas familier, les abysses. Les sirènes de ce banc vivent désormais dans des cavités au plus profond du détroit de Béring, entre l'Alaska et la Sibérie.

Régime alimentaire

Les sirènes sont omnivores mais à majorité piscivore. Les poissons et autres mollusques et crustacés leur fournissent la plupart de leurs besoins alimentaires. Il n’est cependant pas rare qu’elles complètent leur régime avec des algues ou plantes aquatiques. Lors d’événements spéciaux ou à l’approche de l’hiver, elles peuvent se mettre à attaquer des mammifères marins, tels que les otaries, pour emmagasiner de la graisse.

Vers le milieu du XIXème siècle, la présence des hommes dans leurs eaux territoriales, la destruction des habitats et la diminution du stock de poissons ont entraîné un changement de régime majeur chez les sirènes de Mako. Elles consommèrent de l’humain durant cette période pour se prémunir du danger qu’ils représentaient et pour pallier au manque de nourriture pour le banc.

Depuis qu’elles ont quitté leur forêt de kelp, elles sont revenues à un régime ordinaire, mais cependant moins varié, composé principalement de poissons et vers.

Les sirènes chassent en petits groupes lorsqu’il s’agit de bancs de poissons ou grosses proies. Autrement, elles collectent de la nourriture individuellement pour la ramener au reste du groupe.

Leurs prédateurs principaux sont les requins, orques ou encore calamars. Mais elles savent généralement comment s’en prémunir. Le plus redoutable reste l’homme.

Reproduction

L’amour n’est pas un concept très répandu parmi les êtres mi-poissons, il est même assez rare. Les unions sont généralement arrangées pour les sirènes de haute lignée et leur couple restera ensemble jusqu’à la fin. La grande majorité des autres tritons sont polygames au cours de leur vie, certains décident cependant de garder la même compagne.

Passés 25 ans, un jeune triton doit quitter son clan d’origine pour vagabonder seul ou en groupe de tritons jusqu’à ce qu’il trouve un autre banc qui veuille bien de lui. Ce mode de vie s’est arrêté chez le clan de Mako où tous les jeunes restent désormais avec le banc, pour reconstruire leur population.

Il n’existe pas de mariage chez le peuple marin. Seule une sorte de cérémonie est organisée lorsque la leader ou future leader alpha a trouvé un compagnon. Il s’agit plus d’un sacrement du triton, qui possède l’importante responsabilité d’offrir une héritière à la lignée, que d’un mariage. La leader ou future leader alpha a jusqu’à 60 ans pour se trouver un compagnon, sans quoi elle pourra être destituée au profit d’une autre membre de sa famille. Cela a pour but de s’assurer qu’elle pourra encore engendrer une descendance, puisqu’une sirène cesse d’être fertile vers 65 ans.

Les sirènes sont des êtres vivipares placentaires. Cela signifie que l’embryon grandit dans le ventre de la mère rattaché à un placenta à travers lequel il se nourrit. Il naît donc tel quel, comme chez les humains, sans œuf. Les sirènes n’allaitent cependant pas. Le nouveau-né est capable de manger et de nager directement à la naissance. La période de gestation des sirènes est d’environ 8 mois. Il n’y a pas de saison de reproduction particulière, mais elle est généralement favorisée pendant l’automne pour que les enfants naissent au printemps quand les eaux se réchauffent.

Comportement

Les sirènes sont une espèce grégaire, elles vivent pratiquement toujours en groupe et se retrouvent rarement isolées, où elles seraient alors vulnérables. Elles possèdent une structure hiérarchique et sociale complexe. Les individus ne sont pas particulièrement tendres en eux, il s'agit le plus souvent d'un rapport de force. S'incliner légèrement pour montrer sa soumission est la forme la plus classique de respect. Il est aussi commun de se coller la tête front contre front pour exprimer son affection.

Dans l'eau, tout est pour les sirènes une question de survie. Tue ou soit tué. Elles s'attaquent donc plus ou moins à tout ce qui bouge et est menaçant, ou tout ce qui leur est inconnu. Elles voient tout cela comme des proies. C'est leur instinct de tuer. Les hommes n'ont jamais compris cela.

Une sirène originelle qui arrive sur la terre ferme aura d'abord du mal à marcher. Il faut un peu de temps pour s'habituer à ces nouvelles jambes. Ensuite, elle aura un comportement presque animal, en montrant ses dents lorsqu'elle a peur ou est en colère, et en sifflant de manière agressive, du moins au début. Elle garde un fort instinct de prédateur, en observant bien son milieu et en s'orientant aussi grâce aux odeurs. Les sirènes sont très intelligentes et sont capables de comprendre des mots et de parler très rapidement.




Dernière édition par Full Moon le Ven 20 Avr - 9:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mystery is in my veins.

MESSAGES : 63


MessageSujet: Re: Annexe I. Les sirènes originelles (Ocean Creatures)   Sam 31 Mar - 23:29




CARACTÉRISTIQUES PHYSIQUES

Les sirènes sont de vrais êtres adaptés à leur environnement. En plus de la traditionnelle queue de poisson, grise avec de petites écailles, elles possèdent aussi divers traits particuliers. Elles ont des branchies au niveau des côtes pour respirer sous l’eau indéfiniment. Elles possèdent au niveau de la gorge un mélange de larynx et syrinx qui leur permet d’émettre des sons très particuliers. Leurs doigts sont reliés entre eux par une fine membrane, dotés de griffes rétractiles et leurs dents sont plutôt aiguisées. Leur peau est couverte de petites écailles brillantes. Certaines peuvent posséder des nageoires secondaires latérales ou dorsales et arborer des lignes bioluminescentes.

Les sirènes originelles sont plus lourdes que les humains, et ce même sous forme humaine. Cela est dû à la grande densité de leurs os.

Elles connaissent un vieillissement plus lent que les êtres humains. Ainsi, leur espérance de vie est d'environ 120 ans. La sirène la plus âgée connue serait décédée à 142 ans et vivait dans les eaux froides du Groenland.


 


Schéma réalisé par EVERGLOW. Toute copie interdite.




TRANSFORMATION


Elles peuvent également se métamorphoser en humain, en ayant recours à un processus relativement douloureux de transformation qui prend plusieurs minutes. De sirène à humain, cela s'effectue comme une mue. La queue de sirène peut donc être retrouvée comme une peau de serpent très friable qui se décompose rapidement jusqu'à ne laisser aucune trace. Dans le sens inverse, d'humain à sirène, la transformation est particulièrement douloureuse et s'effectue uniquement dans l'eau de mer. Il faut également se débarrasser de ses vêtements rapidement. Elles peuvent devenir humaines quand elles le souhaitent et redeviennent sirènes quand elles restent trop longtemps sous l'eau de mer.

Leur peau n'est pas faite pour être exposée trop longtemps à l'air et au soleil. A cause de cela, elles ne peuvent pas rester trop longtemps en plein jour sans s'assécher cruellement la peau qui s'effrite et se rendre malade, jusqu'à entraîner des difficultés respiratoires et de la toux. Si elles ne retournent pas à l'eau lorsque ces symptômes apparaissent, elles risquent potentiellement d'en mourir. Plus une sirène revient, plus elle peut rester longtemps à terre. Peut-être même toute une vie...

Lorsque de l'eau de mer touche leur peau, cela provoque une intense douleur comme une brûlure qui révèle alors leur peau bleutée à l'endroit où l'eau salée l'a touchée.




Dernière édition par Full Moon le Lun 16 Avr - 9:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mystery is in my veins.

MESSAGES : 63


MessageSujet: Re: Annexe I. Les sirènes originelles (Ocean Creatures)   Mar 10 Avr - 17:09




POUVOIRS

Ces sirènes possèdent la capacité de manipuler les êtres humains grâce aux chants captivants qu'elles peuvent émettre. Ils attirent tous ceux qui les entendent. Les personnes entrent dans une transe qui les poussent à rejoindre la source de ce son mélodieux et perdent toute conscience d'eux-mêmes. Il est alors aisé pour les sirènes de les manipuler. S'en suit alors un long moment de désorientation lorsque l'enchantement prend fin. Il est cependant difficile de sortir les chants de sa tête. Ils sont comme une drogue. La personne à qui une sirène chante ressent tout de suite le besoin de la protéger. Elles ont aussi un charme naturel qui séduit la plupart des gens qui les rencontrent.

Certaines ont la capacité de jouer avec la réflexion de la lumière sur leurs écailles pour se camoufler dans l’eau jusqu’à devenir quasiment invisibles.

Elles sont pourvues d’une force surhumaine, visible surtout à l’air libre. Cela est dû au fait que dans l’eau, et notamment dans les profondeurs où la pression est plus forte, il faut déployer plus de force pour bouger normalement. Ainsi, à l’air libre, leur force semble très impressionnante. Elles peuvent également nager à très grande vitesse grâce à leur puissante nageoire.





ARTEFACTS ET AUTRES MAGIES

Le trident. Le trident est une arme légendaire découverte il y a des millénaires dans une grotte sacrée. Il est constitué d’un métal pur très rare et très résistant dont le filon dans la roche avait pris cette forme caractéristique de fourche à 3 dents. Le trident est incrusté d’une large pierre de lune qui confère à l’artefact un grand pouvoir. En effet, le magnétisme puissant de la pierre permet d’impacter les marées, déchaîner la mer et attirer la foudre et les tempêtes. Depuis la guerre des tritons où il a failli être subtilisé, il est caché dans un endroit gardé secret.

La couronne des sept mers. Il s’agit d’une couronne sertie de pierres précieuses (dont pierre de lune), perles et coquillages. Elle fut portée par les premières reines des sirènes il y a bien longtemps. La couronne fut abandonnée car son influence sur les sirènes et autres animaux marins était trop dangereuse. En effet, elle donnait le pouvoir à celui qui la portait de manipuler les êtres vivants, hypnotisés par les pierres de lune. Personne ne sait aujourd’hui où la couronne a été laissée.

Lac de saumure. Une petite étendue d’eau si salée et si dense qu’elle reste au fond de l’eau comme un lac dans la mer. Il se situe dans une plaine abyssale près du détroit de Béring. Il est dit que si on regarde suffisamment son reflet dans son eau, on peut y voir ce que l’on souhaite. Mais attention, rester trop longtemps à proximité de ce lac peut être toxique, voire mortel.

La réalisation des souhaits. D'après la légende, celui qui sauve une sirène obtient le droit de voir l'un de ses vœux les plus chers se réaliser.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Annexe I. Les sirènes originelles (Ocean Creatures)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Annexe I. Les sirènes originelles (Ocean Creatures)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Parlementaires « Ne vous laissez pas effrayer par les sirènes de la haine »
» Sirènes
» Annexe: L'OCP (Archives)
» Annexe de l'Hôpital
» Demandes de Job Annexe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Shape of Water ::  :: Dead Men Tell No Tales-
Sauter vers: